Guyane

Sistéme Débrouya

Numérique

Slogan

Sistém Debrouya

Agréer pour organiser et améliorer Les départements d’outre-mer dont la Guyane connaissent un retard structurel si important que je propose de nous donner la possibilité de prendre un autre chemin, le nôtre.Plus que de créer une unité de production, nous devons nous donner l’opportunité d’organiser et donner une vitrine aux milliers des petits emplois qui se font aujourd’hui au « Black ». Mais également aux nouvelles technologies qui pourraient nous apporter des réponses simples et efficaces.Ne plus travailler sur le passé, mais épouser le futur c’est permettre la naissance de l’application « Sistém Debrouya ». Une petite histoire, un instant de vie…….., j’organise un moment de partage avec les miens, mes amis.Faire les choses c’est les faire bien, je veux du frais.J’ouvre mon application « Sistém Débrouya », les unités d’aquaponie sont géolocalisées et celle qui m’intéresse se trouve à  MARIPASOULA, la plus grande commune de France, lieu où nous envisageons de réaliser notre escapade Carbet dans 2 semaines .D’ici là,  je prépaye pour l’événement  10 tomates bien fraîches, 3 concombres, et 4 kg de fraises, franchement génial, nous sommes sous l’équateur et  j’arrive à me fournir en  fraises produites sur place et avec peu ou pas d’impact CO2, sans pesticide et sans déforestation.C’est la force de nos faiblesses, plutôt que de construire des unités de productions sur dimensionnées et localisées sur une zone, nous avons l’opportunité de disséminer une multitude de petites unités de production parfois autonome énergétiquement et casser rapidement l’enclavement.Les unités sont monitorées sur l’application et des emplois sont crées sur chaque zone de multi-production (Aquaponie, impression 3D, etc…..).     Quant à la plateforme elle se rémunère en prenant une commission sur les ventes de produits. De sa création à son développement, cette application doit être l’objet d’attraction des cerveaux en quête de challenge technique et d’une qualité de vie différente.  Elle doit pouvoir accueillir un véritable hub de formation et d’apprentissage pour créer la matière grise domienne de demain.    Enfin bref en attendant le jour de notre escapade Carbet, je fais imprimer sur la même application la coque du rétroviseur gauche de mon véhicule.Les accords passés avec les fabricants, l’application a les autorisations pour utiliser les fichiers sources. Ils gardent la propriété intellectuelle et fixent le cahier des charges pour maintenir un niveau de qualité optimale mais les pièces sont imprimées chez moi en Guyane  dans une petite unité de production géolocalisée à proximité de mon lieu de travail. Et plutôt que d’attendre 6 semaines de livraison chez le concessionnaire à un prix 40% plus cher qu’en métropole,  ma pièce sera prête dans 1 heure pour moitié moins cher.Sur le plan développement durable, impact CO2 limité, un emploi supplémentaire créée et parfois même des matières premières  issues du recyclage de déchets locaux.Alors il ne tient qu’à nous de ne plus rêver, de révolutionner et solutionner les problèmes des DOM en finançant « Sistém Débrouya »Pour aller plus loin et être cohérent se projet se croise facilement avec le projet d’aquaponie qui doit être en ligne.Les briques sont là, il ne nous manque qu’à finaliser le modèle économique, trouver les financements et donner vie à des nouvelles possibilités sur nos territoires si particuliers.