Martinique

LUMINA TV "1er média d'information jeunesse"

Numérique

Slogan

LUMINA TV, 1er media d'information jeunesse

Les Outre-mers comptent près de 1 000 000 jeunes, soit près de la moitié de la population globale ultra-marine, pourtant chaque année, des milliers de jeunes ultra-marins partent pour l’hexagone ou l’étranger. Ainsi cet « éclatement » de la jeunesse d’outre-mers à travers le monde constitue, certes une menace vis-a-vis de nos situations démographiques, mais cela reste une véritable richesse qu’il faut exploiter.  De plus, en Outre-mer de nombreux jeunes engagés dans des associations où dans la vie de la cité manquent cruellement de visibilité. Ces deux situations évoquées sont l’unes des causes d’un certain marasme social sur la population jeune de ces territoires. Elle n’a pas d’exemple de réussite, et ceux qui s’engagent ne sont pas mis en valeur.Les Outre-mers comptent près de 1 000 000 jeunes, soit près de la moitié de la population globale ultra-marine, pourtant chaque année, des milliers de jeunes ultra-marins partent pour l’hexagone ou l’étranger. Ainsi cet « éclatement » de la jeunesse d’outre-mers à travers le monde constitue, certes une menace vis-a-vis de nos situations démographiques, mais cela reste une véritable richesse qu’il faut exploiter. De plus, en Outre-mer de nombreux jeunes engagés dans des associations où dans la vie de la cité manquent cruellement de visibilité. Ces deux situations évoquées sont l’unes des causes d’un certain marasme social sur la population jeune de ces territoires. Elle n’a pas d’exemple de réussite, et ceux qui s’engagent ne sont pas mis en valeur. Le premier objectif de la « LuminaTV » est justement de mettre en avant les jeunes qui réussissent dans différents domaines de manière plus récurrente, avec des portraits de jeunes dynamique, de start-up innovantes, etc… et susciter l’envie d’entreprendre, d’apprendre, de s’engager, de s’investir, de se former.Nous voulons mettre en place un média innovant et ambitieux  afin de créer des rendez-vous récurrents pour des jeunes en manque de repères et créer des motifs d’espoirs sur des territoires durement frappés par le chômage et la violence. La Martinique, constitue alors un formidable territoire d’expérimentation pour cette initiative, car c’est le seul département de France, où il n’existe plus de  centre d’information et de documentation jeunesse ( CRIJ ). Ainsi, l’information jeunesse passe davantage par des moyens dématérialisées qu’a travers de réels contacts physique. Or, sur le net face, à la surabondance d’information, les jeunes ne vont pas forcément vers l’information la plus pertinente et la plus émancipatrice pour eux. La conséquence est que de nombreuses institutions éprouvent de plus en plus de mal à communiquer sur leurs offres, services, dispositifs d’accompagnements pour les 15-35 ans. En effet, il n’existe pas en outre-mer de média d’information pour cette population. Il y au mieux des radios musicales, des émissions « jeunesse » par çi, par là sur chacun des territoires mais aucun média ( Tv, radio ou digital ) où les jeunes peuvent être au courant des formations, des start-up innovantes, des exemples de réussites, des plans de carrières, etc… Pouvons-nous laisser les jeunes de nos territoires dans un certain abrutissement ? Comment sortir nos jeunes de l’oisiveté ? Comment leur permettre de s’engager, s’investir, rêver ? Comment les accompagner dans leur développement personnel et leur parcours de formation ?  Plusieurs partenaires institutionnels tels la DJSCS, LA CAF, LADOM, LA DIECCTE, LE RECTORAT, LA CTM, L’ARS, LE POLE EMPLOI, L’UNIVERSITÉ, etc… se sont penchés sur cette question, ont émis leurs préoccupations et mis en évidence l’impérieuse nécessité de mettre en place un média d’information ( TV et digital ) pour cette tranche d’âge, à l’image de ce qui se fait déjà en France Hexagonale avec la chaîne MCE  ( Ma chaîne Etudiante ).