La Réunion

Les Amis de l’océan Indien, ferme équestre associative dans la savane du Cap La Houssaye

Environnement

Slogan

« Connaître et protéger, la ferme des Amis de l’Océan Indien, un atout pour l’avenir de notre savane ! »

Forte de ses 25 ans au cœur du Cap Lahoussaye, l’association Les Amis de l'océan Indien souhaite développer son projet de ferme équestre et de sensibilisation à l'environnement. Suite à une expropriation du propriétaire qui leur mettait à disposition un terrain et un local, l’association s’est vue attribuée un terrain, mis à disposition par la Ville de Saint-Paul. Restait à construire une ferme. Ce nouveau terrain est situé à Plateau Caillou, en léger retrait de l’espace urbanisé et aux abords de l’espace naturel, classé ZNIEFF (Zone Naturelle d’intérêt Ecologique Faunistique et Floristique), et suivi par le Conservatoire du Littoral. Sur la commune de Saint-Paul, arrondissement ouest de l’île, cet espace est l’un des seuls espaces naturels sur le littoral, prisé pour son accessibilité (Route des Tamarins, parking, à 20 minutes en voiture des plages, etc.) et ses paysages atypiques (savane en bord de mer, vue sur les baleine en saison, etc.) .  En complément de son activité d'utilité sociale (animations autour de la sensibilisation à l’environnement et écogarde), l’association prévoit d'intégrer une activité économique pour acquérir peu à peu une autonomie financière autour des prestations suivantes : -      Activités touristiques / rencontre de la culture créole – répondant aux tendances du tourisme durable et aux enjeux de développement touristique du territoire réunionnais :o     Proposer des randonnées équestres de découverte et contribuant aux activités d’écogarde  et sensibilisation à l’environnemento     Chantiers solidaires autour de la ferme / woofingA noter quelques statistiques clés sur ce public-cible :Le nombre de touristes est évalué à 458 000. Le tourisme d’affaire représente 10%, le solde étant également répartir entre tourisme affinitaire et tourisme d’agrément. Sur les critères de satisfaction évalués, les sites naturels obtiennent la note de 9,3 et la propreté de l’île celle de 6,8. 25% des touristes visitent la ville de Saint-Paul et une grande partie d’entre eux séjournent à proximité de la zone des plages : ils pourraient apprécier une activité sportive et de plein air sans avoir à faire de trop longs trajets. En effet, 60 % des touristes réalisent déjà des randonnées, mais la plupart d’entre elles nécessitent des déplacement en voiture longs qui peuvent représenter un frein (perte de temps sur le séjour, malaise en voiture, etc.) (Données extraites de l’Enquête Ile de La Réunion Tourisme « Comportement des touristes extérieurs » février 2016 – janvier 2017).  -      Activités de sensibilisation à la nature autour des sites historiques / d’animations autour du cheval / cohésion sociale – les membres de l’association ont pu expérimenter l’intérêt des activités proposées par la ferme auprès de divers publics (jeunes en difficultés d’insertion, publics porteurs de handicap, détenus, jeunes scolarisés en voie de décrochage, etc.) :o     Responsabilisation des publics, projets collectifso     Contact avec l’animal (équithérapie)o     Loisir sportif et de plein airA noter quelques statistiques clés sur deux des segments de public visés : A La Réunion, la situation des jeunes de moins de 25 ans sur le marché du travail est caractérisée bien sûr par le taux de chômage, mais aussi par la vulnérabilité à la conjecture économique. Le taux de chômage chez les jeunes s’élève à 52,4% (contre 24,8% en métropole) quand le taux de chômage global est lui de 24,6%. Ces jeunes connaissent des situations très variées : certains bénéficient d’un parcours éducatif et personnel leur apportant les atouts pour une vie professionnelle réussie, quand d’autres semblent cumuler les difficultés et n’avoir de réelle perspective (Données 2015 issues du rapport « La situation des jeunes en grande difficulté d’insertion sociale et professionnelle à La Réunion » de Denise Hong Hoc Cheong, chargée de mission auprès du Préfet de La Réunion présenté au CRAJEP le 27 février 2017). Nombre de ces jeunes sont suivis dans le cadre de leur recherche d’emploi / formation par des organismes comme Pôle emploi, les missions locales, etc. à même de leur proposer des activités visant à leur accompagnement réalisés par des prestataires. La population des personnes en situation de handicap à La Réunion est évalué à 47 381 en 2016. 23% d’entre eux habitent l’arrondissement ouest ou travaille l’association (Données Rapport d’activités 2016 MDPH de La Réunion).. Le Conseil Départemental de La Réunion a mis en place un Pass Loisirs d’un valeur annuelle de 270 € par an pour les personnes porteuses de handicap (voir conditions : http://www.cg974.fr/index.php/Le-Pass-Loisirs.html). Notre association fait partie des prestataires reconnus. Ces deux activités sont parties prenantes de l’objet principal de l’association à savoir la préservation de son environnement direct (nettoyage de la savane, éco-garde, observation des comportements des usagers, etc.) et la sensibilisation à la cause écologique (connaître les animaux et les plantes, vivre en adéquation avec l’espace naturel, etc.), tout en participant à la ré-insertion des publics éloignés de l’emploi grâce aux emplois aidés auxquels nous proposons des formations qualifiantes.L’association œuvrant dans un quartier politique de la ville (Plateau Caillou Centre : https://sig.ville.gouv.fr/Territoire/QP974037), notre projet sera aussi un facteur dé-stigmatisant pour la population. Nous estimons pouvoir recevoir :=>  en 2018  (lancement des activités au dernier trimestre) : 15 touristes pour le pack Journée Randonnée / Woofing et 4 groupes de publics éloignés pour le pack Journée découverte équestre, et => en 2019 : 70 touristes pour le pack Journée Randonnée Woofing et 20 groupes de publics éloignés pour le pack Journée découverte équestre.En 2019, seront envisagées des activités complémentaires  autour de l’horticulture (pépinière de plantes médicinales ou endémiques).  Pour ce lancement d’activité, nous investissons significativement nos réserves financières (à hauteur de 75 000 € sur 2017 et 2018) , car nous jugeons que ce projet est indispensable à la pérennité de notre association. Pour venir compléter cet engagement, nous sollicitons l’appui des pouvoirs publics en co-financement avec des financements privés pour les postes suivants :-          Emplois aidés-          Subvention pour achat de matériaux / équipements (notamment un van et une calèche) -          Appui au financement des animations   Chaque semaine, aussi véridique et tragique que cela puisse être, nous constatons et prélevons sur l’espace dont nous nous occupons :- 70 bouteilles de verre (bières)- 50 bouteilles en plastique- 40 canettes (en fer : Coca-cola, bière, ...)- 1 sac poubelle de 100 litres plein de « papiers-déchets »