Wallis-et-Futuna

L'Épicerie fine - Export, vente en ligne et en boutique de produits locaux transformés à valeur ajoutée.

Production économique

Slogan

Les saveurs de nos îles à portée de papilles.

La population du Territoire de Wallis-et-Futuna est constituée de 90% de cultivateurs. Cependant, le marché des produits agricoles "bruts" est saturé en région pacifique. Le marché local est restreint (12 000 ha). Tous les pays limitrophes exportent, à bien moindre coût que nous pourrions le faire, des bananes, tarots, ignames etc. Le seul débouché commercia,l encore ouvert et porteur, est celui des produits transformés issus de l'agriculture, de la pêche et de l'élevage ainsi que celui des préparations végétales naturelles (herbes aromatiques, tisanes etc.). Le meilleur exemple en est l'engouement grandissant pour la consommation de plats cuisinés à base de préparations locales originales et le retour à la médecine dite douce ou naturelle. Le rare et le "luxueux", le terroir, l'authentique, le fait maison, ne connaissent pas la crise économique et ce marché continue à croître. Proposer, sur place mais surtout à l'export, des produits du terroir, transformés et non bruts, permettra à Wallis-et-Futuna de pénétrer le marché porteur du produit labelisé de terroir et d'effectuer ses premières exportations (balance commerciale totalement déséquilibrée, actuellement aucun export). L'épicerie fine Fenua Mama'o (notre pays lointain), installée dans un fale traditionnel (case), fournira de l'emploi à 4 ou 5 personnes au démarrage de l'activité avec une évolution positive dès 5 ans. Elle aura recours, tant que de besoin, à des sous-traitants, fournisseurs de leur propre produit à valeur ajoutée (miels, huiles essentielles, herboristeries par exemple). Des emplois indirects seront ainsi créés.Nul doute que l'Épicerie fine sera rapidement copiée et multipliée au bénéfice de l'ensemble du Territoire et donnera un ballon d'oxygène à notre agriculture, par exemple en recyclant les surproductions saisonnières.