Wallis-et-Futuna

L’Écrivain public, cabinet conseil

Lien social

Slogan

Des mots pour tous.

Il est courant dans nos archipels que le droit ne soit pas demandé par méconnaissance des procédures, des structures et des acteurs impliqués. Les Wallisiens et les Futuniens sont souvent perdus lorsqu'il faut employer la langue de Molière pour dialoguer avec l'administration ou avec "ceux qui savent".L’Écrivain public, cabinet conseil, se veut l'accompagnateur de ces gens qui n'osent pas demander, plaider ou se défendre par méconnaissance des institutions et des textes particuliers s'appliquant sur notre Territoire en addition des lois de la République.Il n'y a ni avocat ni notaire à Wallis-et-Futuna. Au tribunal, des "citoyens défenseurs", dont parfois la principale qualité est de parler la langue vernaculaire, assurent la défense des mis-en-cause.L'activité de conseil et d'accompagnement recouvrera principalement les domaines juridiques, organisationnels, d'aide à la rédaction administrative (bail, actes de vente, d'achat, demande d'ouverture de compte bancaire, réclamation, plaintes, rédactions personnelles, imprimés administratifs etc.) mais pourra s'étendre aussi à de la formation plus technique (usage de l'informatique, apprentissage de la rédaction, cours d’instruction civique etc.). Le conseil s'adaptera au style de demande.Du fait de l'absence de toute aide juridique ou juridictionnelle sur le Territoire, l'Écrivain public pourra, après étude du dossier et conseil, mettre en rapport les demandeurs avec des spécialistes tels des avocats en Nouvelle-Calédonie ou en métropole mais aussi, suivant le service souhaité, des analystes-concepteurs en informatique, des tuteurs pour l'aide à la création d'entreprise etc. L’Écrivain public est le meilleur recours pour rendre plus équitable les relations humaines dans la société d’aujourd’hui.