Mayotte

Kaja Kaona : un lieu-ressource pour les jeunes sans activité, à vocation économique, sociale, solidaire et culturelle

Production économique

Slogan

Kaja Kaona : celui qui ne vient pas, ne voit pas ! Soyons curieux et acteurs ensemble d’un renouveau économique respectueux de la nature, de la culture et des solidarités humaines !

A Mayotte, de nombreux jeunes peinent à trouver un emploi formel et se trouvent contraints de pratiquer des activités de subsistance non déclarées ou à rester sans activité. Cette situation les pousse à se replier sur eux-même et les empêche de se projeter dans l'avenir ; mais prive également le territoire mahorais d'un vivier de compétences inexploitées et pourtant bien réelles, qui ne demandent qu'à être mises en valeur. Face à ce constat, l'association Kaja Kaona, basée à Tsoundzou, propose de développer un lieu-ressource producteur d'activité économique, à vocation sociale, solidaire et culturelle. Ce lieu de vie se veut être un espace convivial, collaboratif, participatif et ouvert à tous.Il a les objectifs suivants :    - favoriser l'insertion des jeunes par la valorisation de leurs compétences (notamment en agriculture, restauration et artisanat)    - générer une activité économique via la création de biens et l'échange de services à destination de tous    - créer des liens avec la population par des activités culturelles et de sensibilisation au développement durable    - mettre en valeur le patrimoine de Mayotte par la transmission de savoirs locaux et le respect de l'environnement - atteindre l'autonomie économique, énergétique et alimentaire.Le projet repose sur les principes de l'Économie Sociale et Solidaire et de la permaculture humaine : prendre soin de l'humain, prendre soin de la terre et partager équitablement.L'activité de notre association repose sur la pluralité et complémentarité de différents cercles d'activités :    - le maraîchage : jardin-potager biologique (en permaculture et agro-écologie)    - la restauration : cuisine écologique proposant des produits cultivés et transformés sur place, selon le concept de «la graine à l'assiette», à destination des membres du collectif et de clients extérieurs (repas sur réservation le midi et salon de thé en après-midi)    - l'artisanat : production d'ouvrages manufacturés en matériaux locaux, naturels ou recyclés    - les activités culturelles : scène de spectacles, projections cinématographiques, ateliers de lecture, expositions artistiques, résidences d'artistes...    - l'autoconstruction : le lieu est auto et éco-contruit avec des matériaux locaux et naturels, des techniques traditionnelles locales, du recyclage et de la récupération de matériaux et intègre la création d'un espace d'habitat collectif.     - l'accompagnement scolaire et administratif : ateliers d'alphabétisation, de soutien scolaire, d'informatique...Les cercles de maraichage, de restauration, d'artisanat sont les piliers de l'activité économique, permettant aux autres cercles de fonctionner.Chaque cercle est régit par l'ensemble de ses membres, de manière autonome et en consultation avec le collectif : un représentant pour chaque entité est élu et siège dans le cercle de pilotage, qui a en charge la vision et l’administration du projet associatif. Chaque cercle tient régulièrement des réunions stratégiques, de gouvernance et opérationnelles. Les tâches et responsabilités sont réparties de manière à ce que chacun soit remplaçable, grâce à un partage et une rotation régulière des postes. Les décisions sont prises par consentement collectif, dans une recherche de construction, de coopération, dans le respect de la parole de chacun.En faisant appel aux traditions locales d'entraide «musada», de mutualisation de moyens «shikoa» ou de transmission de savoirs «fundi», nous espérons transformer en richesses les difficultés sociales auxquelles nous sommes confrontées et ainsi contribuer à l'amélioration de la qualité de vie de notre territoire.