Guadeloupe

Jardin créole et basse-cour urbaine pédagogique

Lien social

Slogan

Lori6 Insert, kalité a on twavay byen fèt' ! Á Lori6 Insert, nous misons sur la qualité d'un travail bien exécuté !

Objet de l'action.Un projet d'insertion et de cohésion sociale par la création et la transmission de lien intergénérationnel.Zone géographique : Alentours du complexe sportif Michel BENJAMIN de Grand-Camp.Organismes impliqués : Ass. Lori6 Insert/ Groupement des associations M.A.D.L./ Mairie de Pointe-à-Pitre/ Cap'Excellence.Publics ciblés : Jeunes éloignés de l'emploi et séniors retraités.Objet :Il s'agit de la création d'un jardin créole et d'une basse-cour sécurisée de petite taille, qui seraient implantés à proximité de la mangrove, à l'embouchure limitrophe du complexe sportif Michel BENJAMIN de Grand-Camp. Le plan serait de développer un jardin créole à l'image de celle de l'association Lori6 Insert hélas détruit par les intempéries liés aux cyclones Irma et Maria, agrémenté d'un petit élevage de poules. Cet élevage serait quant à lui à la fois un lieu d'occupation et de détente pour les séniors retraités ou en fin de carrière ,désireux de rester actifs comme dans la plupart des cas. Afin d'aider ces derniers, de jeunes bénévoles, structurellement et conjoncturellement éloignés de l'emploi viendraient leur prêter main forte. L'objectif étant de garder le dynamisme des premiers, et de rendre le goût de l'effort aux seconds. Les produits du jardin créole et de l'élevage de poules donneraient lieu à un partage gratuit aux habitants nécessiteux du périmètre. Les résidants alentours seraient en effet bénéficiaires de produits de la terre, ainsi que d'oeufs frais. Les volatiles ne seraient pas sujet à exécution d'aucune sorte pour le moment, en l'absence de formations adaptées. Le but de cette manœuvre étant tout d'abord de re-familiariser les jeunes bénévoles avec les plantes, fruits et légumes locaux, et ainsi favoriser une transmission intergénérationnelle de qualité ; et contribuer à l'insertion de ces derniers par la culturelle agricole sommaire, et éventuellement par effet pygmalion, leur permettre de renouer avec les valeurs du travail. Ceci serait novateur dans le domaine du tissage de liens intergénérationnel et de cohésion sociale.Pour se faire, toutes les associations du Mouvement des Associations de Lauricisque, ainsi que la collectivité ( La Ville de Pointe-à-Pitre ), et les collectifs jeunes environnants sont d'ors et déjà prêts à se mobiliser.Ce projet revêt des intérêts multiples :Participer modestement à la continuité d'un travail de médiation pour l'entente chez les jeunes entrepris par les collectivités.Permettre de garder les séniors retraités ou en fin de carrière mobilisés.Prouver que les valeurs ancestrales comme le partage et la bienveillance sont encore des mots d'ordre guadeloupéens.Contribuer à l'entretien et à l'animation des zones de sécurités prioritaires que sont les quartiers de Lauricisque et de Grand-Camp.Innover de manière détournée dans l'approche de lutte contre la délinquance entreprise par les collectivités.Permettre dans un temps plus éloigné, simultanément la découverte des produits de la terre et d'une partie de la mangrove par les écoles.