La Réunion

Can Heat : Chauffe-eau solaire en "moks" (canettes d'aluminiums)

Environnement

Slogan

Rouv zot canettes ! (Ouvrez les yeux en créole réunionnais)

Le projet Can'Heat répond aux besoins suivants : Recyclage/Récupération/Réutilisation locale des déchetsA la Réunion, les déchets sont enfouis ou expédier à l'étranger pour être recyclés. L'alternative non pertinente d'incinérateurs (unités de valorisation énergétique) vient d'être rejetée par la Région Réunion. Faute d'un gisement justifiant des usines de recyclages "continentales", la création d'activités dans la valorisation locale nécessite l'adaptation de la chaîne de recyclage à l'échelle insulaire. Pour se faire, Can Heat propose tout d'abord de prouver la viabilité d'une filière à l'échelle artisanale pour évoluer en recherche et développement vers du semi-industriel.Ce qui s'applique à certains déchets peut être répliqué à d'autres déchets et constituer un plan d'action face à l'enjeu territoriale liée à leur gestion.Production d'eau chaude sanitaire solaire accessible et localeLes chauffes-eaux solaires vendus localement sont de plus en plus accessibles à renfort de subventions, ils n'en restent que malgré l'assemblage locale pour certain d'entre-eux, il s'agit de matériaux extérieures au territoire. La considération des déchets locaux en tant que ressources locales permet d'approcher un produit 100% locale. La mise à disposition d'un tutoriel sous licence libre permettra à tout un chacun de recycler ses déchets et de produire quasiment gratuitement un chauffe-eau solaire. Il s'agit d'une solution plan b non négligeable pour une région où 1 Réunionnais sur 4 vit sous le seuil de pauvreté.Limitation de l'usage de l'électricité, du gaz, du fioul et du charbonLe mix énergétique de la Réunion est constitué à 66,6% d'énergie fossiles (charbon, fioul). Ces énergies permettent de fournir l'électricité au 300 000 foyers réunionnais. En augmentant la part des foyers ayant un chauffe-eau solaire sur l'île nous pourrions éviter l'utilisation des chauffes-eaux au gaz et des chauffes-eaux électriques et donc diminuer la consommation électrique des foyers réunionnais. L'importation des matières premières nécessaire à la fabrication des chauffes-eaux solaire et l'exportation des déchets ont toute deux leur part dans l'utilisation du fioul dans le transport maritime. Localiser la production et faciliter l'accès aux chauffes-eaux solaires a un impact positive sur l'empreinte carbone globale du territoire. Sensibilisation et formation tout public au développement durableLe choix de réaliser les prototypes aux cours d'ateliers collaboratif permet de faciliter l'échange avec les citoyens, de faciliter la conception du produit et d'inspirer sans moraliser le citoyen. La sensibilisation est inefficace en raison d'une moralisation des acteurs locaux, en démontrant la possibilité de simplement recycler localement, la pertinence de la chaîne du tri est évidente. Le discours est adaptable à tout types de publics, enfants, adolescents, adultes, institutions ou encore porteurs de handicaps. Les chauffes eaux solaires constituent les produits les plus sophistiqués à cocréer. La gamme de production peut aller du cendrier en canette, au chauffe-eau solaire en canettes en passant par la machine à pop-corn en canettes.