Plusieurs territoires

ATHTA - Alternatives aux Transports Hauturiers Touristiques et Autres...Assurer le développement économique de la ZEE française et la sécurité des populations, le rayonnement de la France et

Production économique

Slogan

Faire vivre l'Espace insulaire, contrôler nos ZEE. Mettre la Mer au service de Tous.

La France, avec ses territoires, a la responsabilité et la jouissance d'environ 11millions de Km2 de Zone Économique Exclusive, deuxième après les USA, et seule à bénéficier d'une présence sur les 3 océans : Atlantique, Pacifique et Indien, un atout pour l'avenir. Actuellement nos moyens navals ne permettent pas de surveiller, d'exploiter, ou de préserver un tel domaine. Cette photo d'un bâtiment de soutien logistique Anglais, qui date de plus de 30 ans, et viens d'être vendu au Brésil, résume la polyvalence de ces navires qui devront en plus être adaptés aux besoins des touristes, donc beaux et accueillant. Troisième flotte marchande après guerre, la France n'a plus que très peu de marins. La formation est à un niveau extrêmement bas, les armateurs français ont recours à des travailleurs étrangers pour l'essentiel. La nature ayant horreur du vide, un jour ou l'autre notre souveraineté sera contestée, illusoire car impossible à défendre. Beaucoup d'îles sont inhabitées et peu exploitées, celles qui le sont, ont d'important problèmes logistiques et humains, l'exode, vers les îles principales ou vers la métropole est très importante, faute de trouver à proximité les services économiques et sociaux indispensable à la vie moderne. Si des catastrophes arrivent (Guerre, Risques d'épidémie, séisme, tsunami, cyclone,etc.) nous avons très peu de moyens logistiques pour intervenir; l'Amiral Christophe Prazuck l'a rappelé, lors des assisses de la mer en novembre, à propos du cyclone "IRMA" . Ces navires auront aussi un rôle important pour défendre l'environnement,faire respecter les zones réglementées, collecter et stocker les déchets tout en prévenant les pollutions marines, ils serviront de base pour la communauté scientifique. Le rôle de cette flotte, qui naviguera sans escale pour ne plus dépendre des ports et d'infrastructures lourdes à terre, sera de faire le lien entre les insulaires, les touristes, et d'apporter à toutes les îles, les services logistiques et administratifs, aussi qu'un accès à la santé, l'éducation et la culture. La souveraineté de la république sera restaurée grâce à ces navires qui assureront une surveillance radar et auront une capacité d'intervention par des vedettes rapides, des drones ou des hélicoptères; servant ainsi de base ou de relais, à la douane, à la marine nationale ou au CROSS. Les pêcheries pourront être assistées et surveillées, ces navires servant de trait d'union entre les pêcheurs et leur armement à terre. Les touristes, curieux de découvrir des mondes différents, seront nombreux à vouloir participer à ces croisières comme ils le sont actuellement, sur liste d'attente et au prix fort, pour embarquer sur : Le" Marion Dufresne 2" en océan indien," L'Aranui 5" en Polynésie ou les ferries côtiers en Norvège, etc.. Les très gros paquebots qui accostent nos îles ont besoin de relais pour découvrir nos îles et la culture de ses habitants . Ce projet aura pour but dans un premier temps de faire naviguer 2 navires par océan:Dans les Caraïbes entre La Martinique La Guadeloupe, Saint Martin et la Guyane. Dans le pacifique: en Polynésie et un autour de la Nouvelle Calédonie.Dans l'océan indien autour de la Réunion et des îles éparses.Les usagers locaux, bénéficieront de tarifs préférentiels et pourront se servir des rotations alternées pour se déplacer à moindre coût, décongestionnant le réseau routier et profitant de ce temps libre pour faire des courses, se soigner ou se distraire à bord. Il est à noter que pour des îles comme la Réunion ou Papeete cela simplifierait beaucoup les transports.Le prix de six bateaux de l'ordre de 1500M€ serait à mettre en comparaison avec le coût des 15 kms de route littorale à St Denis de la Réunion soit 2 milliards d'Euros voir plus au final dans 2 ans ;avec les risques volcaniques et cycloniques cet accès restera dangereux . Le groupe d'étude, que je me propose de réunir, fixera le cahier des charges pour ces navires en coordination avec les administrations insulaires après une concertation citoyenne des acteurs économiques du tourisme, du transport, de la pêches,et de l'environnement. Il semble souhaitable de prévoir des navires suffisamment vastes pour accueillir les touristes ( Magasins, Hôtellerie, Restauration,Divertissement..etc), et les insulaires souhaitant avoir accès, à un supermarché, un cabinet médical ( Médecines diverses, Radio, Biologiste,Dentiste,etc) des services administratifs comme la poste, la gendarmerie.Un espace de stockage de conteneurs classiques ou de reefers, ce qui permettrait de facilité les échanges inter-îles et de gérer les déchets. Prévu pour gérer des situations de crises, un hôpital de campagne devrait pouvoir être installé rapidement à bord. Les liaisons bord - terre seront assurées par des navettes rapides à définir (Type aéroglisseur ou autre), et par un service aéroporté de type hélicoptère ou drone; les navires étant soit au mouillage soit en route, selon le programme de navigation et les impératifs météorologiques, il devra être possible d'assurer les transbordement jusqu'à une vitesse de 10 nœuds par mer agitée à forte. La formation des pilotes, des marins et du personnel hôtelier, sera assuré à bord de ces navires, ce qui permettra aux jeunes des territoires d'avoir en main les outils de leur développement économique. Le service militaire et civique, bientôt obligatoire, devrait permettre un recrutement large pour une formation civique des jeunes iliens.