Mayotte

Adie Micro Business : Centre de formation gratuit pour entrepreneurs et transmission de l'esprit d'entreprendre en milieu scolaire

Production économique

Slogan

Transmettre l'esprit d'entreprendre, notamment aux jeunes générations, pour assurer le développement de notre territoire.

Mayotte, 101ème département français depuis 2011, connaît un retard de développement économique et social considérable. 84% de la population vit sous le seuil de pauvreté national, et le PIB par habitant s ‘établit à 8 350€ par habitant en 2016, contre 32 704€ en métropole (source INSEE, 2016), faisant de Mayotte le département le plus pauvre de France. Le taux de chômage de la population active atteint 27,1% en 2016, en progression constante depuis plusieurs années. De plus, 70% de la population mahoraise a moins de 20 ans, laissant présager une augmentation très forte du taux de chômage dans les années à venir. En effet, le bassin d’emploi salarié (porté à 51% par des emplois dans la fonction publique) reste trop limité pour accueillir l’ensemble de ces futurs demandeurs d’emploi. En matière de création d’entreprise, à l’inverse de la part des jeunes dans la population de l’île, les moins de 30 ans ne représentent que 14% des créateurs d’entreprise. À cela s’ajoute une faible qualification d’une part importante de la population, le taux de décrochage scolaire restant très élevé sur le département et près de 50% de la population souffrant d’illettrisme. Enfin, une part non négligeable (mais non chiffrage) de l’économie locale reste informelle, par difficulté à obtenir une situation régulière pour une partie de la population d’origine étrangère, ou par méconnaissance et appréhension des démarches d’officialisation d’une activité.L’Adie est implantée à Mayotte depuis 1997. En 20 ans d’activité, l’Association a permis à près de 9 000 micro-entrepreneurs de créer et développer leur activité par l’octroi de plus de 9 800 microcrédits, pour un montant de plus de 43 millions d’euros injectés dans l’économie locale.De par son action, l’Adie favorise l’insertion économique et sociale par l’accès au capital et la création d’entreprise, et soutient que la création de son propre emploi constitue une solution d’insertion durable, qu’il s’agit de valoriser davantage à travers ce nouveau projet.Adie MicroBusiness a pour objectif, d'une part, d’intervenir dans les collèges, lycées de Mayotte afin de sensibiliser les étudiants à l’entrepreneuriat. En effet, il se créé à Mayotte environ 1500 emplois salariés par an, un volume insuffisant pour absorber l’arrivée massive de demandeurs d’emploi sur le marché du travail dans les prochaines années. En septembre 2017, à la dernière rentrée scolaire, il est rentré 42 000 élèves dans les établissements du secondaire de Mayotte (collèges et lycées). Afin de préparer l’insertion de ces jeunes, et de participer aux conseils en termes d’orientation par un projet pédagogique commun avec les enseignants, il convient de sensibiliser les élèves à l’entrepreneuriat, et de préparer les chefs d’entreprise mahorais de demain.Le contenu des animations est adapté en fonction du public (collégiens, lycéens ou étudiants) et les modes d’intervention pensés en conséquence pour proposer une progressivité en termes de contenu, et les interventions restent très pragmatiques et centrer sur les réalités du territoire de Mayotte. En plus des professionnels salariés et/ou bénévoles Adie, les interventions sont menées avec des chefs d’entreprise témoignant de leur parcours d’entrepreneur, de leurs motivation, succès et échecs, et incarnant l’esprit d’initiative. L’ensemble des interventions se font en lien (préparation amont de l’objectif pédagogique souhaité) avec chaque enseignant, qui prépare au préalable sa classe à l’intervention.D'autre part, Adie Micro Business a vocation a proposer des services d’accompagnement et de formation amont, permettant de faciliter l’accès à la création et de sécuriser le démarrage des micro-entrepreneurs les plus fragiles. Choix juridique, choix fiscal, prévisionnel financier, développement commercial, autant de questions soulevées, autant de réponses apportées pour sécuriser le démarrage ou décider de formations complémentaires avant de se « lancer ».La mise en place d’un parcours permettant de « finaliser son projet de création de micro-entreprise » permet d’aller plus loin dans le conseil, la montée en compétences et le gain d’autonomie de chaque créateur.Enfin, l’accompagnement et la formation post-création permettent une montée en compétence des chefs d’entreprise et assure la pérennité des activités[1].Le parcours de formation, "Je deviens entrepreneur", propose aux porteurs de projet de se familiariser avec les savoir-faire du chef d’entreprise.Le contenu des formations est très pragmatique. Les sessions sont animées de manière participative et interactive en s’appuyant sur des illustrations. Les animateurs s’attachent à valoriser les participants tout au long du parcours, en soulignant leurs points forts, leurs parcours, leurs savoir-faire et la valeur ajoutée de leurs projets. Dès les premières sessions de formation, ils s’adresseront au public comme s’il était déjà composé de chefs d’entreprise.[1] La dernière étude d’impact des actions de l’Adie à Mayotte, réalisée en 2017 en partenariat avec l’AFD, montre que 75% des micro-entreprises financées et accompagnées par l’Adie sont toujours en activité après 3 ans, et 80% après 2 ans (bien au-dessus des moyennes nationales, respectivement de 62% et 73%).